Vérité et Réconciliation en Asie du Sud-Est: quelles leçons pour le Canada ?

 

File 20181112 83582 58jhvz.jpg?ixlib=rb 1.1

Un monument à la mémoire des victimes de la guerre du Timor-Leste. Le Canada a beaucoup à apprendre de deux Commissions de vérité et réconciliation (CVR) qui se sont tenues en Asie, et non seulement des leçons à enseigner aux autres.
Auteur David Webster, Author provided

David Webster, Bishop’s University

Est-ce que les historiens peuvent être des artisans de la paix ?

De récentes expériences avec les processus de vérité et de réconciliation en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique du Sud-Ouest suggèrent qu’ils le peuvent. Il y a un rôle pour la recherche historique et la mémoire afin d’aider à bâtir une paix durable et d’apporter la stabilité dans des pays secoués par des guerres civiles.

Le fait d’ignorer des violences passées mine les efforts visant la consolidation de la paix.

À la suite de conflits et de crimes contre l’humanité, de plus en plus de pays forment une Commission de vérité et réconciliation (CVR). Il s’agit d’un outil développé pour être utilisé dans des pays moins développés qui émergent de conflits. Mais on l’a également appliqué au Canada : la CVR s’est penchée sur le douloureux héritage des pensionnats indiens. Elle a publié son rapport en décembre 2015.

La vérité n’a aucune frontière. Et c’est également de plus en plus le cas pour les commissions de vérité.

Il y a des leçons qu’on peut tirer de ce qui se passe ailleurs. Par exemple, un projet de recherche basé à l’Université Bishop’s vise à comparer les commissions de vérité et réconciliation en Indonésie, au Timor-Leste et aux Iles Salomon– trois pays ayant des expériences très différentes de CVR – et d’évaluer ce que le Canada pourrait faire pour aider.

Un conflit très sanglant

Le Timor-Leste (Timor oriental) a été occupé par l’armée indonésienne pendant 24 ans (1975-1999). Celle-ci a commis des massacres et des crimes contre l’humanité. Aujourd’hui, le Timor-Leste est un état démocratique qui demeure le plus pauvre d’Asie.

Continue reading